« La formation, notre priorité »

Assurer l’avenir d’une société, c’est avant tout s’occuper de ses jeunes. Ceci est une véritable Lapalissade mais c’est tout de même la réalité.

Depuis plus de 30 ans, « La Fraternité » assure une formation sérieuse pour ses jeunes. L’aventure a commencé avec une dizaine d’élèves encadrés par les précurseurs, le regretté Narcisse Billod-Girard, Gérard Bergeon et Claude Munier.

Puis ce fut rapidement la création d’un orchestre de jeunes qui connut différents chefs : Denis Munier, Pierre Albini, Fabrice Albini, Sébastien Barbat, Angélique Rüfer, Mathilde Reuille, Alexandre Locatelli, Véronique Vuillequez, Elodie Perret, Gaetan Bernardi, Pierre Boillot, Charlène Munier, Julia Berberat, Adeline Binétruy, Florine Petit, Antoine Monnot et Laura Munier.

Rapidement, Roger Munier, à l’époque président de « La Fraternité », prend conscience que l’avenir passe par une coopération entre les sociétés du Val de Morteau et en 1988, il est à l’origine de la création de « l’Amicale des Sociétés de Musique du District de Morteau » dont la première tâche fut de mettre en place des stages pour les jeunes instrumentistes, encadrés par des musiciens professionnels.

Au sein de « La Fraternité », nous voulions toujours aller de l’avant et en 1995, à l’initiative de Fabrice Albini et Thierry Munier, on met en place un stage musical pour les jeunes pendant les vacances de Février. Ce stage va prendre de l’ampleur puisque désormais, il a lieu en internat sur cinq jours à la colo du Barboux puis à la Maison Familiale des Fins et est devenu l’événement attendu par tous nos jeunes.

Mais pendant ce temps, le bénévolat s’essouffle, nous devons avoir recours à des musiciens professionnels pour assurer les cours et cela est très coûteux, pourra-t-on se le permettre encore longtemps ? Mais ce problème est commun à toutes les sociétés du Val de Morteau et en 2002, « l’Amicale des Sociétés de Musique du District de Morteau » décide de sauter le pas et de se transfomer en « Ecole de Musique des Sociétés du Val de Morteau ». Grâce au soutien financier de la Communauté de Communes et des autres collectivités territoriales, le projet devient réalité et depuis, près de 300 élèves des sept sociétés du Val de Morteau bénéficient de cours dispensés par 14 enseignants professionnels. C’est un véritable succès et une nouvelle fois, « La Fraternité » a été un des éléments moteurs pour la réussite de ce projet.

Dans le même temps, une nouvelle activité est mise en place en direction des enfants de 4 à 6 ans, l’éveil musical. Les premières rencontres ont lieu en avril 2003 à l’initiative de Catherine Bernardi et Thierry Munier. Les enfants bénéficient ainsi d’une véritable approche de la musique, qui plus est à un âge où la capacité d’assimilation est impressionnante.

Avec près de 50 élèves actuellement en formation, on peut penser que « La Fraternité » a encore de beaux jours devant elle.